amp007_OCP-Mismatched.Negativity




Reviews

This sounds very pleasant... Some tasty mellow electronics with ambient tones and slightly crackly, glitched electronics. This is really quite subtle and gentle but still manages to find its way in. There's certainly an affinity with some of the old Mille Plateau stuff/clicks n cuts/Oval etc. Also there are some really nice synthesised sounds like little drips of liquid and that sort of thing. Certainly an absorbing journey into microsound. Lovely stuff and comes in a metal tin to boot.

norman records


Bizarrement, notre chemin croise très régulièrement celui du Portugais OCP, mais nous n’avons que très peu parlé de lui, tout juste à l’époque où il sortait quelques productions chez Serein. OCP est l’alias le plus connu de João Ricardo, un artiste venu du rock, devenu ingé-son, travaillant au sein de divers projets mettant en avant l’improvisation et responsable depuis 2009 du netlabel Edp.

Après un album très electronica de la part de dooQ, on était un peu surpris de retrouver OCP chez Amp Bit If Go, la musique que l’on avait écouté jusque là de la part du Portugais étant plutôt difficile d’accès. Aussi on aura l’impression de redécouvrir OCP avec ce mini album particulièrement ambient. Six pistes pour une petite demi-heure mêlant nappes de laptop épurées mais flottantes, hésitantes, et de fins bruitages organiques, crépitements, grésillements, souffles aussi, évoquant une improvisation à base de cuivres sur Disrupted. Des éléments rythmiques sont présents mais subtiles, parfaitement intégrés, comme issus de claquements de glitchs sur le boitillant et logiquement intitulé Got Beat ?, ou tout en douceur via le frottement de balais chuchotants sur Expected Stimuli.

C’est généralement un sentiment de fragilité et d’éphémère que dégage la musique d’OCP, sans cesse oscillante, frétillante, mais aussi riche, toute en circonvolutions, rondeurs et cassures. Généralement basée sur une production très "laptop music", elle gagne parfois en chaleur lorsque le Portugais se rapproche de sonorités connues, proche d’un piano électrique sur Induction, lorgnant malheureusement un peu vers un style lounge jazzy, ou quand il s’oriente vers un dub à la fois doux et haché sur le superbe Ahead.

Une belle surprise donc que cet album pour amateurs d’electronica ambient, et un album qui donnera certainement envie d’aller creuser dans la discographie d’OCP. Ce sera l’occasion de découvrir son propre netlabel sur lequel il a sorti quelques productions.

Fabrice Allard 

le 21/09/2010

etherreal

(english translation)